RPG -18 ans | Hentai - Yaoi - Yuri | Ames sensibles passez votre chemin
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Abigaël Enfield : Entre la magie, le papier et l'encre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 6
Date d'inscription : 27/03/2016
Localisation : Surtout dans son appartement.
MessageSujet: Abigaël Enfield : Entre la magie, le papier et l'encre. Dim 27 Mar - 21:30

<< NOM & PRENOM >>


- INFORMATIONS IMPORTANTES -
Fiche d'identité
NOM : Enfield
PRÉNOM : Abigaël
AGE : 80 ans (voir Histoire)
SEXE : C'est un homme
ORIENTATION : Tout et rien
GROUPE : Adepte et civil
METIER : Dessinateur de Doujin
CODE : zéro tracas, 100% fun

CARACTERE : ( 5 lignes mins )
Au premier abord, on pourrait penser qu'Abigaël a la mentalité d'un adolescent, en se basant sur son physique, qu'il n'a donc que peu conscience des difficultés de la vie. Bien des entrepreneurs voulant exploiter son magnifique coup de crayon et son esprit, se sont prit un mur.

Abigaël est malheureusement doté d'un bon quotient intellectuel, fruit de ses années d'existence, combiné à une détermination et une débrouillardise qui peut surprendre ceux se fiant uniquement à son page apparent. Il sait étudier de lui-même pour protéger ses arrières, évitant de tomber dans les mains des prédateurs de ce monde. Que cela soit ses droits et ses devoir, il est toujours au courant des derniers décrets, ce qui lui assure, d'un point de vue judiciaire, une bonne protection.

Le dessinateur déteste sortir de son appartement, n'aimant pas particulièrement le bruit de la ville, sa population importante et surtout les humains en général. Il a toujours une certaine critique sur la nature humaine, ce qui laisse voir, à qui tend l'oreille, son âge réel. Il préfère de loin rester chez lui et programmer sa page web, car qui dit création de doujin, dit aussi savoir maîtriser un peu les programmes pour savoir se vendre.

Son investissement est variable suivant l'activité à entreprendre, ce qui fournit bien souvent l’exaspération de son éditeur, ne pouvant qu'attendre qu'Abigaël termine son doujin. Quand le créateur est lancé dans un projet, plus rien ne peut l'arrêter, exception faite d'un projet encore plus intéressant, de son point de vue. S'il y a une chose que le jeune homme déteste c'est bien d'être dérangé en plein travail, de nombreux livreurs et vendeurs en ont fait la délicate expérience.

Contrairement au commun des mortels, il apprécie les reptiles et tout ce que les gens trouvent répugnant, mais son animal fétiche reste le chat, ayant toujours dans son appartement des gamelles, du lait et des croquette, pour nourrir les chats du quartier. C'est d'ailleurs un des puits financier qui plombe son compte en banque.

Abigaël est, ce que l'on pourrait appeler, un acheteur compulsif. Quand quelque chose lui plait, il l'achète et tant pis s'il doit jeûner un peu. Ses achat étant surtout des vêtements, des accessoires et aussi tout ce qui touche à la sexualité, ayant sous la main de quoi expérimenter certaine scène de ses doujins en parfaite autonomie.

Vous vous demandez sans doute s'il a un péché mignon et bien oui, l'homme ne peut résister à l'appel d'une bonne pâtisserie, se rendant souvent malade à trop vouloir en manger. C'est en partie à cause de se péché de gourmandise, qu'il a prit soin d'avoir toujours des médicament contre les maux d’estomac, pratique pour pouvoir en manger encore.

Lorsqu'il doit parler avec des gens, le ton n'est pas chaleureux, comme s'il était méfiant, idéal pour le rôle principale de sa série de doujin. Abigaël ne se fit pas aux premières impression, surtout les hommes dont il sait qu'ils mentent plus souvent que les femmes, ne serait-ce que pour se faire paraître plus balèze qu'ils ne le sont en vérité.

Il arrive qu'Abigaël aille dans les quartiers chauds, cela pour pouvoir discuter avec des filles de joies et des gigolos, ayant ainsi des informations très précises pour ses créations.  

Le dessinateur a une grande attirance pour l'occulte, après tout les Magical Girls font fureur auprès des jeunes et moins jeunes. C'est pour cela qu'il aime se renseigner sur la magie et toute ses choses que l'on considère comme "glauque" selon la norme de la société.  Il n'a cependant pas plus de considération envers les démons qu'envers les humains, parlant à Baal comme s'il n'était qu'un simple humaine, ce qui semble faire rire de démon.  

Pour lui, contrecarrer les démons est un simple jeu, sachant qu'il ne risque pas grand chose à trahir Baal, profitant de sa prédisposition génétique, pour être un bon parti et avoir un joker en main.  Il aime cet aspect fantastique, qui vient pimenter 80 ans de "normalité".

Il lui arrive d'incarner le rôle de Miaou-Hime en dehors de son appartement (voir Bonus à la fin de l'Histoire), aimant des fois sortir d'un rôle prévu par la société ou le paranormal, pour arborer un rôle qu'il a conçu de ses propres mains.  

- HISTOIRE -

10 lignes mins -
Le père d'Abigaël se nomme Asuka Ojima, héritier d'une entreprise de jeux.  La mère de Abigaël, Edwina Enfield, est une scandinave, ayant habité la plupart de son temps en Norvège. Elle est la fille d'une grande famille de marchand, ayant pendant des générations accumulé beaucoup de créances et étant à la tête d'une imposante fortune. Les parents de Abigaël se croisèrent dans une exposition, Asuka cherchant des marchés à exploiter et Adwina voulant lier des échanges commerciaux avec certains créateurs.

Le mariage fut assez discret, Edwina préférant rester au Japon pour goûter à cette culture qui l'avait toujours intéressé. Cinq ans plus tard ce fut la naissance de Abigaël.   Abigaël fut choyé et dorloté aussi souvent que possible, Edwina pouvant aisément travailler et s'occuper de son enfant.  La mauvaise surprise fut une découverte surprenante, rare et gênante. Abigaëlle avait l'immortalité biologique, une maladie qui réduisait la vieillesse du corps, donnant un prolongement de la vie exceptionnel. ce ralentissement ne venant à faire effet qu'à partir de ses six ans.


Le jeune homme aimait dessiner, comme preuve la participation dans beaucoup de concours. Son doigté était simple et pourtant d'une efficacité à tout épreuve, si bien que dans le milieu il portait le surnom de ''Main de l'Ange'', un surnom qui allait de pair avec ses tableaux qui étaient magnifique. Seulement à atteindre toujours la première place, Shinji vit très vite que cela l'ennuyait et se mit à vouloir se lancer dans une domaine plus difficile : Les doujins. Ce changement fut mal prit par ses parents, qui décidèrent un premier temps de lui faire comprendre, qu'un talent comme le siens ne devait pas être gâché dans des domaines aussi peu reconnu. Il s'en suivit un désaccord de plus en plus grand, finissant par la fugue pure et simple de Abigaël à l'âge de quinze ans.

Les services de police eurent tôt fait de dénicher le fugueur, qui avait choisit de se promener en ville, faisant divers magasin et ayant acheté, en liquide un kimono très ... féminin dirons-nous.  Edwina vit très vite que son fils prenait une voie qui la dépassait totalement, Asuka fut quand à lui direct, brulant le vêtement acheté sous les yeux de Abigaël, lui criant que jamais il ne pourras faire un doujin, qu'il allait continuer à peindre et c'est tout.

Quelque mois plus tard, ce fut avec stupeur que les parents de Abigaël se mirent à découvrir sur le chevalet un petit papier où était écrit les mots suivant :




'Papa, maman,

Ne me cherchez pas car je suis parti vivre la vie comme je le souhaite.
Je vais devenir un grand dessinateur de doujin pour vous prouver
que votre fils peut réussir là où on lui dit que c'est impossible. Si vous
vous posez la question de comment je vais financer mes études, sacher
que j'ai pris soin de faire une réserver et que je suis capable de trouver
un emploi facilement.  Si vous désirez me parlez, moi je ne le souhaite
pas. Je reviendrais chez vous une fois que j'aurais fait mes preuves.

Je ne vous déteste pas, bien au contraire et c'est pour cela que
j'ai fait cela, pour que votre amour ne m'empêche pas d'essayer
quelque chose.

Abigaël'



Asuka se mit à fouiller l'ordinateur de son fils, mais c dernier avait réussit à effacer toute ses données en les remplaçant par des tonnes de fichier texte vide. Abigaël avait choisit de n'emporter que sa clé usb où était le fruit de son travail en cachette.

Jusqu'à ses seize ans, il se fit discret, évitant de trop s'exposer dehors. Prenant l'habitude de se cacher quand il y avait un policier dans le coins. Puis une fois l'âge atteint, il se mit à proposer les quelques doujins de sa composition, ayant apprit depuis à perfectionner son coup de main. Pour ne pas avoir de problème avec sa scolarité, il s'inscrit dans un lycée à Seikusu, achetant un appartement sous un faux nom. Possédant une adresse et un endroit où travailler tranquillement, il continua de créer des doujins, y apposant à chaque fois sa marque de fabrique et la collection.


Si le début fut difficile, à cause de son anonymat, il eut très vite une réputation. Cette dernière ne cessant de croitre au point d'arriver de manière fulgurante dans le top 5. Abigaël n'eut, à partir de se moment, aucune crainte sur le plan financier, sachant que les bénéfices de ses créations allaient largement subvenir à ses besoins de tout les jours.  Il vint à envoyer un courriel à ses parents et fut déçu de voir que ses derniers le traitait à présent comme un parfait inconnu. Le choc fut suffisamment rude, ralentissant son travail et détériorant la qualité.

Il prit la décision de démenager, pour aller dans une autre ville, plus calme et plus éloigner de ses parents, débarquant dans un endroit où il ne pouvait se douter de la richesse occulte et des pérégrination qui allaient en découler. Abigaël vécu sans histoire jusqu'à l'âge de soixante an, où il vint se questionner comment cela serait de pouvoir vivre comme une femme. Il prit le temps de se renseigner et de peser les conséquences de cette actions.  Il se dit que sa jeune apparence permettait cette fantaisie, ce qui passerait pour un fantasme ridicule au pire. Il vint à débuter sa passion pour le crossdressing, aimant jouer ce rôle dont il avait tout à apprendre et découvrir.

Après cinq ans dans la peau d'une femme lui vint l'idée de faire une série spéciale, où il s'incarnerait dans le personnage principal et pourrait étaler sans pitié ses sentiments et ses fantasmes.

Miaou-Hime naquit, l'exil de la princesse fut une image représentant simplement le rejet de sa famille à son égard. Cette héroïne eut beaucoup de succès, tant par une réaction typiquement humaine que par le coup de crayon fin et soigné. La plupart des fans furent d'accord pour dire que la collection ''Sweet Erotic Dream'' était la version la plus aboutit du créateur.

Ce fut à l'aube de son quatre-vingtième anniversaire qu'une personne sombre fit irruption chez lui, le maîtrisant sans réelle difficulté, que pouvait un humain face à un démon ? Abigaël se vit offrir une opportunité, découvrant les mystère de cette ville dont il n'avait jamais vu la face sombre ou du moins pas celle occulte.  La proposition fit bien rire Abigaël, qui voyait dans cette proposition une nouvelles édition d'un doujin avec Miaou-Hime en chasseuse de méchant sorcier. Les intérêts allant de pair, il vint à faire un pacte avec le démon, nommé Baal, possédant la capacité de faire apparaître une faux qui ne trancherais pas la personne, mais sa magie, pendant cinq minutes. Ce que le démon avait oublié de dire, pour son propre amusement, c'est que dans le cas des serviteurs de Destin, cela augmenterais sa libido à chaque coup qu'il donnait ou bloquerait.


BONUS :

Apparence lors de l'éveil du pouvoir prêté par Baal, avec la faux

Description des doujins d'Abigaël + Miaou-Hime.



CODE PAR @GAKI SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 70
Date d'inscription : 01/06/2015
La luxure incarnée
Destin A. Smodée
MessageSujet: Re: Abigaël Enfield : Entre la magie, le papier et l'encre. Dim 27 Mar - 22:33
Validé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Abigaël Enfield : Entre la magie, le papier et l'encre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Entre deux montagnes, du papier et de la gravité. [PV Uriô]
» Magie théorique, une vulgarisation..., de A. Lasornette
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BB-Revolution :: Welcome :: Détails des effectifs :: Fiches Validées-