RPG -18 ans | Hentai - Yaoi - Yuri | Ames sensibles passez votre chemin
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les Ritals débarquent en ville! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 1
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 19
MessageSujet: Les Ritals débarquent en ville! [Terminé] Mer 28 Oct - 0:35

<< NOM & PRENOM >>


- INFORMATIONS IMPORTANTES -
Fiche d'identité
NOM : Catello
PRÉNOM : Marcus «Le Prince»
AGE : 18 ans
SEXE : Masculin
ORIENTATION : Hétérosexuel
GROUPE : Civil
METIER : Étudiant et Soldato pour la famille Catello
CODE : Zéro tracas, 100% de fun

CARACTERE : ( 5 lignes mins )
« Une chose est certaine, Marcus ne vous laisseras pas indifférent. D’ici une heure, soit il sera votre ami, soit vous aurez envie de l’égorger»

-   Vinny «Sale Gueule» Enzo, mentor de Marcus

Parfois bagarreur, d’autres fois charmant, Marcus est quelqu’un d’un peu complexe. Il est très arrogant et orgueilleux, il prendra n’importe quel petit commentaire personnellement. Sans être colérique, il lui arrive souvent de se battre quand il pense qu’on se moque de lui. Il se croit meilleur que la majorité des gens, malheureusement pour les autres, il l’est. Même si son image de lui frôle parfois le narcissisme, il est assez sage pour rester humble la majorité du temps.

Il est aussi très charismatique, il se fait des amis facilement même si, malheureusement, il utilise très souvent ses talents d’orateur pour manipuler les autres. Le Prince a un certain côté charmeur et romantique, mais il n’est pas très expérimenté avec les femmes. Dans de rares occasions, il lui est arrivé de passer la nuit avec des demoiselles, mais sans plus. Il est vulnérable face aux femmes, même s’il ne l’admettra jamais, on pourrait dire que c’est son seul point faible.

Au lycée, où il étudie en Administration, la plupart des professeurs ne l’apprécient pas à cause de ses relations avec le monde criminel et les autres ne l’apprécient pas à cause du fait qu’il est plus intelligent qu’eux. Seul de rares enseignants apprécient ses connaissances approfondies sur plusieurs sujets. Il n’étudie jamais et pourtant ses notes rivalisent avec celles des élèves les plus studieux. Ses bonnes notes sont la seule raison qui fait qu’il n’est pas renvoyé du lycée. Ses nombreuses bagarres et son attitude lui ont values bien des problèmes.

Marcus est quelqu’un qui s’entraîne beaucoup, il fait de la musculation et beaucoup d’arts martiaux, il veut être fin prêt quand il aura à se battre. Il aime aussi les livres et les films fantastiques, il est également fasciné par tout ce qui est magique et même occulte, c’est son petit côté geek qu’il préfère généralement garder secret. Dans son monde, on ne peut pas se permettre ce genre de faiblesse, pas à son âge. Il est vraiment un dur-à-cuir, mais pas autant qu’il en a l’air. Même s’il est un criminel, il ne fait pas de mal ouvertement à ceux qui ne sont pas associés au monde interlope, à moins, bien sûr, qu’ils l’aient cherché…

Marcus n’a pas obtenu son surnom pour rien, on l’appelle «Le Prince» parce qu’il a le goût du luxe. Il n’apprécie que ce qui se fait de mieux. Que ce soit côté vestimentaire, nourriture, alcool ou même cigares. Même si cela lui donne un air snob ou pompeux, Marcus s’en fout, tant qu’il peut apprécier ce qu’il aime et ce qui vaut la peine d’être apprécié.


- HISTOIRE -

10 lignes mins -
À écouter en lisant : https://www.youtube.com/watch?v=3UO_OVQIzHY

« Marcus, je me rappel d’un temps… un temps où être un homme d’honneur voulait encore dire quelque chose,  un temps où les gens croyaient encore en l’honneur, en quelque chose! Les hommes comme nous… nous étions nécessaires! La noblesse prenait tout à notre peuple, il fallait que quelqu’un les protège. Ensuite, quand tout est devenu illégal, il fallait que quelqu’un porte le fardeau de l’illégalité, que nous nous assurions que le monde interlope ne soit pas dirigé par des bouchers sans cœur, prêts à saigner le peuple! À cette époque, les gens savaient ce qu’Omerta voulait dire. Ils avaient un sens de l’honneur. Cette époque est résolue Marcus… nous sommes si nombreux à comprendre le sens du respect! C’est pourquoi tu ne dois jamais baisser les bras… Notre monde est peuplé de junkies, de traitres et de lâches… Nous avons beau être un mal nécessaire pour la société, nous faisons peur, mais nous faisons plus de bien au monde que toutes ces enflures de politiciens et de flics! Marcus, les Catello nous sommes les derniers d’une race en voie d’extinction, les derniers vrais hommes d’honneurs. Ne baisse pas les bras, si quelqu’un peut nous mener vers un nouvel âge d’or, c’est bien toi…
- Dorian «Il Signore» Catello, Parrain de la famille Catello, père adoptif de Marcus.»


Il y a de cela près de quatre-vingt ans, si on mentionnait le nom Catello à New York, on pensait à cette petite famille mafieuse liée à la pègre qui léchait les bottes des fameux Bonnano. À cette époque les Catello étaient des durs-à-cuir, certes, mais sans ambition et ils se laissaient marcher sur les pieds par tout le monde. Il suffisait de leur donner une fraction de vos revenus et ils étaient prêts à faire n’importe quoi pour vous. C’est pourquoi le clan Catello reçut le surnom de «La Famille Mendiante». Naguère ce surnom les gênait, mais aujourd’hui, ils le portent fièrement.

Personne n’aurait pu penser qu’un jour les Catello puissent contrôler ne serait-ce qu’un quartier à New York, encore moins devenir l’une des Familles dirigeantes de la ville. Ils étaient une famille de second rang, effacée et peu respectée, mais leur sort changea presque du tout au tout dans les années soixante-dix, lorsque le jeune Dorian Catello prit la tête de la famille. Dorian était un homme particulier, très conservateur, il croyait fortement au code d’honneur de la pègre. Il était intelligent et brutal, mais il avait quelque chose que peu de d’homme d’honneurs possédaient à son époque, même dans les familles les plus influente. Il avait de l’ambition et la volonté d’imposer ses rêves sur la ville.

Il écarta une à une les familles dans son chemin, irlandais, yakuza, russes, gang de rues et même les italiens, personne ne pouvait l’arrêter.
Il était cruel avec les criminels, mais bon avec les civils. C’est toujours le cas aujourd’hui, ce qui fait des Catello l’une des familles les plus appréciées du peuple. De plus, elle possède des liens étroits avec les forces de l’ordre. En cinq ans seulement, Dorian s’assura que les Catello soient la plus grande famille de New York, il demandait à ses hommes de respecter un strict code d’honneur et il continua de gagner de l’influence en dehors de la ville et Catello devint un nom craint et respecté partout dans le monde.  Cette ascension rapide valut à Dorian le nom de «Il Signore» ou le Seigneur.

Marcus ne connut rien de ce monde avant l’âge de 7 ans. Il avait grandi toute sa vie à Montréal, au Canada. Son père possédait une grande multinationale et il trainait Marcus partout dans ses voyages d’affaires. Il s’appelait John Carmichael et était un homme honnête. Il avait marié une femme gentille du nom de Lena Severianno, une italienne. Le jeune garçon ne manqua pas d’amour lors de son enfance, enfance qu’il passa à étudier dans les meilleures écoles. Un beau jour, toute la petite famille se rendit à New York, le père de Marcus voulait assister à un congrès important et voulait que son fils voie ce que s’était le monde des affaires. Trop peu désireuse de laisser «ses hommes», comme elle aimait les appeler, partir sans elles, la mère de Marcus les accompagna.

En sortant de l’aéroport JFK, le garde du corps de la famille alla chercher une limousine. C’était un grand gaillard, Marcus l’aimait bien, car il le promenait sur ses épaules parfois et avait même joué aux soldats avec lui une fois. Il s’appelait Briggs, il était lui-même un ancien militaire. En se rendant au congrès, il fit passer la famille par une ruelle. John, qui était un homme prudent, s’avança vers son garde du corps. Ce n’était pas un raccourci, John s’en doutait.

- Qu’est-ce qui se passe?, demanda-t-il

- Désolé monsieur, je n’ai pas le choix,  répondit Briggs

Le garde du corps freina et sortit de la voiture en courant, lorsque John tendit la main vers la porte, celle-ci s’ouvrit toute seule. De l’autre côté, il y avait un homme en habit portant un foulard pour dissimuler son visage. Il tenait un Uzi dans sa main droite et ouvrit le feu sur John et Lena, ils furent criblés de balles et moururent avant de réaliser ce qui se passait. Les balles avaient épargnées Marcus qui se tenait de l’autre côté, il criait et pleurait. Le tueur le regarda et regarda son Uzi vide. Il sortit un pistolet, détourna le regard et Marcus entendit clairement :

- Il ne devait pas y avoir de gamin!

Marcus entendit une détonation, puis une seconde, il sentit une énorme douleur à sa poitrine et sombra dans l’inconscience. Quand il se réveilla, il était dans un lit d’hôpital. Le garçon regarda alentours de lui, il ne comprenait rien. Il se souvint que ses parents étaient morts et pleura, l’infirmière présente essaya de le rassurer, mais il se rendormit. Heureusement pour lui, les balles n’avaient pas atteint d’organe vital. L’une lui avait traversée l’épaule, l’autre s’était planté 5 centimètres au-dessus de son cœur, les médecins avaient pu la lui extraire.

Pendant plusieurs jours, Marcus se tenait entre la conscience et la lucidité, son sommeil était rempli de cauchemars horribles, mais un jour, il finit par se réveiller et il savait au fond de lui que tout irait mieux. Il y avait deux hommes en costume dans sa chambre. Un assis sur une chaise et l’autre regardait par la fenêtre. Quand il le vit ouvrir les yeux, l’homme assis s’écria :

- Patron! Il bouge!

L’autre homme se retourna tout d’un coup. Regarda Marcus tendrement et ne put réprimer un sourire.  

- Tu lui ressemble tellement, dit-il, est-ce que ton père t’a déjà parlé de moi?


Marcus savait qu’il avait déjà vu cet homme quelque part, seulement, il était plus jeune.

- Les photos! , s’écria Marcus, Papa avait des photos avec vous! Quand il était plus jeune. Vos cheveux…


Marcus sourit come un enfant qui se prépare à faire un mauvais coup. L’homme lui rendit son sourire.

- Ils étaient pas tout gris et vous en aviez plus!

L’homme debout rit de bon cœur, tout comme l’homme assis. Marcus aussi rit, cela lui faisait du bien.

- C’est vrai, j’étais beaucoup plus jeune. Quand j’étais adolescent, ton père et moi nous étions très proches. Nous avons étudiés ensemble, mais la vie nous a emmenés chacun de notre côté. Je crois que ton père a fait les bons choix dans la vie, c’était un homme bon, mais il semblerait que, le simple fait de me connaitre… Ton père était mon meilleur ami Marcus, l’un des seuls qui me restait, mais des hommes méchants… ont voulu me faire du mal et pour ça,  ils ont fait du mal à ton père, parce que je l’aimais comme un frère. Ces hommes méchants, on les a punis…

- Ils mangent les pissenlits par la racine gamin, on les…

- Vinny!, s’écria l’homme, Suffit!

L’homme debout s’approcha de Marcus.

- Je m’appelle Dorian Catello, c’est moi qui vais m’occuper de toi maintenant. Tu vas être… come mon fils. Je n’ai pas mené une vie comme ton père, je n’ai pas de femme, mais je vais pouvoir m’occuper de toi, tu ne seras pas tout seul, je te le promets. Voici mon ami Vinny, il va aussi s’occuper de toi. Tu vas faire partie d’une grande famille, Marcus Catello.


C’est ainsi que Marcus devint un Catello. Dorian tint sa promesse. Marcus grandit dans le luxe et Dorian le poussa à continuer ses études. Voyant son intelligence, le Signore savait qu’il voulait Marcus comme héritier.
Peu à peu, avec l’aide de Vinny «Sale Gueule» Enzo,  l’autre homme à l’hôpital, il introduisit Marcus au monde de la pègre. À 16 ans, Marcus commença à travailler pour la Famille. Dorian le voyait comme un fils et le sentiment était partagé, un lien puissant l’unissait à Marcus. Vinny devint en quelques sortes l’oncle amusant de Marcus qui l’emmenait au Baseball.

Tout comme Dorian, Marcus respectait les traditions et il était très ambitieux. À l’école, il était celui qu’on allait voir quand on voulait faire n’importe quoi qui pouvait se faire d’illégal. Il allait chercher de l’alcool, faisait des fausses cartes et toutes sortes d’autres petits délits qui pouvaient intéresser les écoliers des écoles privées et qui étaient rentables pour lui. Il aidait aussi Vinny et les autres Capo dans leurs affaires les plus importantes.  


Il devint tellement utile et essentiel pour la Famille qu’à ses dix-huit ans, Dorian et ses Capo décidèrent de l’incorporer officiellement dans le clan Catello et donc la Mafia en le nommant Soldato, avec toute la cérémonie qui s’ensuit. Un grand honneur, honneur que Marcus pu recevoir, car sa mère était italienne. Peu de gens deviennent Soldat à son âge, mais les Capos avaient votés unanimement, ce qui en disait long sur leur désire de le voir progresser dans leur milieu. Un leader naturel, tous le voyaient comme l’avenir des Catello.

Pourtant, Dorian devait tout de même mettre son protégé à l’épreuve et bien qu’il soit habile combattant, capable de charmer ou d’intimider et doté d’une grande intelligence, Marcus n’avait pas eu de vrai test jusqu’à date. Le Signore avait une idée derrière la tête, Marcus allait prendre part à une opération des plus importantes pour les Catello. Dorian convoqua Marcus, Vinny et plusieurs autres hommes d’honneur à une réunion secrète dans un petit restaurent. Ils soupèrent tous ensemble, discutèrent, plaisantèrent et un peu avant le dessert, le Parrain prit la parole.

- Mes amis, un moment s’il vous plait. Si je vous ai convoqué ici,  vous tous précisément, c’est pour vous parler de la prochaine phase d’expansion de la famille. Nous sommes partout en Amérique et nos relations avec le Vieux Pays sont plus que cordiales, mais il est temps de placer des hommes à nous plus loin. Vous serez en charge de cette mission, quelques temps à tout de moins. Vous serez envoyés à Kukaisurou. Cette ville est gérée par une puissante famille, les Sinister. Nous connaissons les Sinister depuis longtemps, mais ils ne sont pas au courant de votre arrivée dans les prochaines semaines. Vous prendrez le contrôle du Quartier Fiercastel, un petit coin du grand Quartier Nord, ainsi que le contrôle des opérations déjà en place, tant que vous pourrez expulser ses gestionnaires actuels, un gang de rue, les Écorcheurs.Cette pièce n’a pas de micros, alors parlons franchement. Prostitution, armes, protection, pornos, jeux d’argent et contrebande en général, voilà ce que vous devrez gérer. Les Sinister essayeront surement de se venger, cela fait longtemps que je travaille avec eux et cela fait longtemps que je sais qu’on ne doit pas les prendre à la légère. Ils n’ont aucun honneur, aucun respect! Mettez-leur des bâtons dans les roues, mais gardez un profil bas. D’ici un an ou deux, nous serons assez fort dans la région pour entrer en guerre ouverte et je veux cette ville! Mes informateurs racontent que les Sinister tirent leurs pouvoirs de l’occultisme et de la magie noire. Pensez ce que vous voulez de ces… comment est-ce qu’ils appelaient ça?  Les Bible Black! Marcus, ta mission à toi, mis à part établir une base d’opérations puissante et de travailler pour nos rackets avec les autres, sera de découvrir tout ce que tu peux sur les Sinister et leurs… Bibles. S’ils ont un pouvoir véritable, nous l’utiliseront, s’ils sont fous, nous les exposeront, mais une chose est certaine, Kukaisurou doit tomber entre nos mains. Tu continueras tes étude là-bas Marcus et je sais que tu les prendras au sérieux, tu le dois. Si tu as des problèmes en mathématiques, appel-moi, personne ici ne sait compter à part moi.

Les hommes d’honneurs rirent ensemble.

- C’est pour ça que tu es le Parrain, Signore!, lâcha Vinny.

Et comme ça, ce fut réglé. Une vingtaine de mafieux en route pour l’autre bout du monde. Marcus était excité, un monde d’opportunités s’ouvrait à lui. Il se plaisait bien à New York, il était populaire et bon au lycée, mais il avait hâte de voir ce que Kukaisurou lui réservait. Il allait devoir se battre pour devrait et être un vrai Soldat, pas juste en titre. Charger une taxe de protection aux marchands, décharger des bateaux de contrebande, le danger était réel, mais Marcus voyait cela comme un défi, une façon de prouver aux autres qu’il n’était pas le protégé du Parrain pour rien.

Pour un quartier de la basse-ville, Fiercastel n’était pas si mal. Le coin gardait une apparence rustique et stylée qui avait attirée bon nombre de membre de la bourgeoisie intellectuelle de Kukaisurou et le gang du coin ne fut pas trop difficile à déloger,  même si la présence des Catello demeure un peu contestée. Marcus s’est battu contre les Écorcheurs un mois de temps et la bande de ritals a dû dormir dans leurs voitures ou dans des motels jusqu’à ce qu’ils puissent avoir un semblant de contrôle sur le coin. Chose faite, Marcus ne s’en sort qu’avec un coup de couteau et il put finalement emménager dans ses appartements plutôt confortables, juste à côté de ceux de Vinny. Kukaisurou allait entendre parler du nom des Catello et Marcus allait découvrir les secrets de cette ville, il en était certain.

Voici quelques membres ou associés de la famille Catello qui sont actuellement à Kukaisurou et risquent d’apparaitre dans mes RP :

Vinny «Sale Gueule» Enzo, Caporegime : Un vieux de la vieil, Vinny est un des amis les plus proches du Parrain. Il dirige les opérations à Kukaisurou. Connu pour sa grande gueule, ses mauvaises plaisanteries et son goût pour les femmes.

Sal «Deux Balles» Chorche, Caporegime : Homme sérieux et froid, il est l’un des conseillers les plus proche de Dorian Catello. Calculateur et brutal, son nom est bien connu dans le monde interlope et par les forces de l’ordre. Personne ne devrait le prendre à la légère contrairement à ce que son surnom pourrait indiquer. Son surnom, il l’obtint à l’âge de quinze ans lorsqu’il évita deux coups de feux destiné à le tuer en se jetant sur le côté.

Vito «La Griffe» Zulimo, Soldato : Un peu plus âgé que Marcus, il est l’un de ses meilleurs amis. Moins posé et  plus impulsif encore, même si cela peut paraitre difficile à croire, il a tendance à trouver des ennuis peu importe où il se trouve. Adepte des bagarres de rue, il fait un bon soldat, mais n’a ni les capacités, ni l’envie de faire autre chose.

Vinny «Belle Gueule» Arseno , Associé:
À ne pas confondre avec Vinny «Sale Gueule», c’est l’autre meilleur ami de Marcus. Joli garçon et charmeur invétéré, le jeune Vinny est aussi  l’un des tireurs les plus habiles des Catello. Il est trop jeune pour être fait Soldat, mais il compte bien le devenir un jour et personne ne s’y oppose. Sa loyauté envers la famille ne peut être remise en question.

CODE PAR @GAKI SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 148
Date d'inscription : 07/03/2015
Bonbon à dévorer
Tenshi Kazama
MessageSujet: Re: Les Ritals débarquent en ville! [Terminé] Dim 1 Nov - 11:31
Ça me va mieux jolie histoire je valide bon jeu à toi Smile

_________________
♠ Mes Liens ♠
« Coquins »
Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bb-revolution.bbfr.net

Les Ritals débarquent en ville! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand on arrive en ville[terminé]
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BB-Revolution :: Welcome :: Détails des effectifs :: Fiches Validées-